Hôtel de ville

Sainte-Ménehould

Aux confins de la Champagne et à l’orée de la forêt d’Argonne, Sainte-Ménehould est une ville pittoresque et chargée d’histoire. Autrefois nommée Château sur Aisne, la cité doit son nom à Manéhildis qui se distingua par sa bonté et sa piété au Ve siècle. Une forteresse, construite sur la butte de gaize, dominait la ville basse qui s’accrochait au flanc nord-ouest. cette butte est encore appelée Butte du Château », où l’on peut découvrir l’église Notre Dame du Chateau (ouverte au public).

La rivière Aisne baignait une grande partie des remparts de la ville qui fut longtemps la première ville en Champagne du côté de l’Allemagne. Dom Pérignon est né dans la cité en 1639. Jean Baptiste Drouet, maître de poste, permit l’arrestation de Louis XVI lors de sa fuite à Varennes en Argonne en juin 1791.

La ville fut détruite par un terrible incendie en 1719 et reconstruite à partir de 1730, dans un ensemble architectural du XVIIIe siècle, dont le plus beau bâtiment est l’hôtel de ville.

Visite guidée historique de la ville de Sainte Ménehould tous les vendredis en été et sur demande toute l’année

départ à 14h30 de l’Office de Tourisme (tarif 4€/personne)

 

L’église Notre Dame du Château

située sur la butte dite du Château,  a été construite au XIIIème  siècle. Dom Pérignon y fut baptisé le 5 janvier 1639.

L’église est de style gothique comme le prouvent les ogives de la voûtes de la nef. A la restauration de l’église, les poutres, nommées épingles et placées en haut de la nef, ont été enlevées et placées dans le bas-côté nord. (1979)

L’église en partie enterrée et l’utilisation de la gaize ont facilité la pénétration de l’humidité dans les murs.

à voir dans l’église : le chapiteau des cochons, témoignages de la glandée,  les vitraux représentant la vie de Ménehould, l’orgue composé de 20 jeux, a été restauré et replacé dans l’église en 2002.

Dépliants à télécharger: Sur l’église du Château et sur ces vitraux.

chapiteau des cochons

chapiteau des cochons

vitraux représentant la vie de Ménehould

la nef et l’orgue