DSC_1212

La forêt d’Argonne

C’est la forêt qui fait le charme de l’Argonne.

Elle seDSC_1795 divise du reste en plusieurs massifs d’altitude variable. Ces masses forestières sont coupées de ravins profonds et de vallées étroites dont une des principales et des plus caractéristiques est celle, longue de 25 kilomètres, orientée nord sud, où coule la Biesme. Vers le nord, l’Argonne devait autrefois se rallier sans interruption notable au grand massif ardennais, tandis qu’au sud, elle se prolonge encore par le bas plateau forestier de Belval, et le Bois Montiers pour s’arrêter à la plaine du Perthois.

L’appellation courante d’Argonne ne s’applique dès  lors pas uniquement à la forêt qui aujourd’hui encore garde un aspect sauvage avec ses terrains tourmentés, ses énormes clairières et ses gorges escarpées.

Le défrichement de la forêt  s’est opéré en plusieurs temps. Il ne semble pas que les gaulois s’en soient préoccupés. Les Francs au contraire ont entrepris de vastes essartements pour augmenter la superficie cultivable en constituant des îlots de culture autour des villages forestiers. Quand commencèrent les premières fondations monastiques, la surface boisée fut de nouveau sérieusement entamée. De nombreux villages naquirent des aménagements de coupes comme Moiremont ou Beaulieu en Argonne.

forêt14

le fau de Valmy

La faune est très présente avec des sangliers, cerfs, chevreuils, renards, lièvres. La gent ailée se compose de rapaces habituels de la région : buses, émouchets, tiercelets et bien d’autres encore. on trouve aussi de nombreuses espèces d’oiseaux dans les zones marécageuses comme le héron, le canard.

Dans les eaux, on trouve des poissons comme le brochet, la carpe, la perche, le gardon, la brême et dans les ruisseaux les grenouilles.

Les étangs de Belval proposent de nombreuses animations tout au long de l’année pour découvrir cet environnement si riche en Argonne. Un circuit pédestre autour des étangs de Châtrices propose de découvrir cet environnement.

La création des étangs

La création des étangs a été réalisée par des moines des différentes abbayes qui se trouvaient en Argonne : Châtrices et Moiremont .

Etang-1

Étangs de Belval

Au début du XVIème siècle, 8 étangs sont mentionnés dans les biens de l’Abbaye de Châtrices  fondée vers 1142 par Eustache.  Grâce à la pêche, le poisson des étangs était mis dans les viviers pour la table des religieux, vendu dans les environs ou expédié à Chalons et à Reims.

L’Abbaye fut détruite en 1792. En 1990, les étangs de Châtrices deviennent domaniaux. Gérés par l’Office National des Forêts, ces étangs, avec une superficie de 57 hectares, font l’objet de pêches annuelles. Les poissons élevés dans une eau pure et riche en nourriture naturelle, sont commercialisés.

 

DSC_1226

Étang de Moiremont

Les poissons sont très recherchés pour le repeuplement des rivières et étangs, mais aussi très appréciés pour l’alimentation, notamment la carpe forestière de Châtrices, produit garanti naturel. De nombreux oiseaux y viennent lors des migrations.

 

 

 

 

Les étangs de Belval proposent de nombreuses animations tout au long de l’année pour découvrir cet environnement si riche en Argonne. prochaine animation le 7 octobre : sortie découverte des oiseaux migrateurs

renseignements 03.26.60.59.10 – mretangsbelval@cen-champagne-ardenne.org

 

Un circuit pédestre autour des étangs de Châtrices propose également de découvrir un agréable environnement.