côtesavignes4_1

ARBRES  ET PAYSAGES REMARQUABLES

On découvre en forêt d’Argonne plusieurs chênes remarquables. Certains sont au bord des routes, et d’autres le long des circuits de randonnées pédestres.

Les arbres remarquables

Le Roi de Rome : en forêt de la Haute Chevauchée, a été planté en 1811 pour célébrer la naissance du Roi de Rome. A 168 ans en 1979, c’est un arbre adulte en pleine forme. Sa circonférence est de 2.57 mètres.

Le chêne Napoléon : situé en forêt de Sainte Ménehould, il se dresse sur une petite butte. En 1979, sa circonférence est de 3.75 mètres, il mesure 24.40 mètres.

Le chêne Pierre Giraut : situé dans la forêt des Hauts-Bâtis, il est majestueux, puissant. Sa circonférence est de 5.63 mètres et mesure 34 mètres . depuis quelques années, le chêne Giraud a été planté non loin de lui.

Le chêne Roi de l’Argonne : situé en forêt de La Chalade, il laisse une impression de puissance. Sa circonférence est de 4.95 mètres en 1979.

Le chêne Louis XIV : situé à l’entrée du village de Villers en Argonne, il a une silhouette massive. Il aurait été planté en 1638, année de naissance du grand Roi. Sa circonférence est de 7.30 mètres et il mesure 28 mètres

chene louis XIV

 

 

 

 

 

 

Le chêne Thévenin : situé en forêt de Lisle, au bord d’une route forestière.il mesure 36 mètres avec une circonférence de 4.50 mètres

Le chêne Creux : situé à la Grange aux Bois (près du parcours de santé). Il mesure 22.50 mètres pour une circonférence de 3.80 mètres.

Les paysages remarquables

Par son histoire, des lieux, des villages  sont devenus  des paysages remarquables au fils des siècles. Ces endroits sont accessibles et peuvent être visités.

Côte à Vignes (La Neuville-au-Pont): Au Ve siècle, Ménehould, fille du Comte de Sigmar, qui administrait Château-Sur-Aisne (Sainte-Ménehould) avait sur celle colline un petit ermitage. La tradition populaire rapporte qu’elle aurait fait jaillir une source en frappant le sol avec sa quenouille. Un pèlerinage s’y déroule le Lundi de Pentecôte.

cote a vignes_1

Moiremont

Le village entoure l’église. Jusqu’à la Révolution, l’Abbaye bénédictine dont le plus célèbre enfant de chœur fut Dom Pérignon, régissait la vie locale et ses alentours.
A visiter : L’église et sa crypte romane ouvert toute la journée, l’ancienne forge (ouverte sur demande dans le village)
A voir : L’ancien lavoir restauré et les maisons argonnaises à pans de bois.

lavoirmoiremont_1

Beaulieu-en-Argonne

Sur cet éperon fut fondé au VIIe siècle un monastère qui devint une abbaye bénédictine très importante. Détruite en 1789, il n’en subsiste qu’un bâtiment qui abrite l’imposant pressoir sauvé de la destruction par la femme du Président Raymond Poincaré.
A visiter : Le pressoir des moines du XIIIe siècle
A voir : Le mur des moines. Le panorama (à la table d’orientation). La forêt d’Argonne (circuit pédestre autour de Beaulieu). Expositions à la Galerie de l’Abbaye.

IMG_0258_1

Ermitage de St-Rouin

Au VIIe siècle, Roding, ermite irlandais (ou écossais), s’installa dans cette vallée après avoir créé l’abbaye de Beaulieu-en-Argonne.
A visiter : Une chapelle contemporaine en béton, édifié en 1955. Ses vitraux sont de l’artiste japonaise Kimié BANDO (ouverte tous les jours)
A voir : Au fond de la « cathédrale de Verdure », l’autel de l’assomption provenant de l’abbaye de Beaulieu.